La norme et l’excédent, Etude sur les prémisses du transcendantal kantien. Elena Partene

L’entreprise critique de Kant est une entreprise de discrimination posant les limites du champ de la connaissance légitime. Mais si un tel cadastre philosophique définit la norme de l’objectivité, il ouvre en même temps au dépassement de cette normativité restreinte. Ce dépassement, comme l’indique assez le nom que le légendaire Andronicos de Rhodes lui a apposé, est le sens même de la méta-physique. Le présent ouvrage caractérise la réflexion kantienne sur la métaphysique, dont le salut justifie l’entreprise critique, par une dialectique de la réduction et de l’irréductible, qui libère un excédent, une fois la restriction objective opérée. Quels sont les chemins philosophiques qui ont tracé la voie de cette redéfinition ? Si, dans sa forme, la Critique apparaît comme la nécessité, avant que de proférer toute thèse positive, d’un préalable examinant le pouvoir de la raison finie, il importe d’appliquer cette question du préalable à la Critique elle-même, pour mieux la comprendre : quelles sont les prémices, externes (dans l’histoire de la philosophie) et internes (dans le cheminement précritique de Kant) du problème critique, celui-là même qui assigne à la métaphysique la tâche de penser, et non plus de connaître ?



Citer ce billet
alexisannebraun (2023, 23 février). La norme et l’excédent, Etude sur les prémisses du transcendantal kantien. Elena Partene. Mathesis. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rang

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search