Séminaire Doctoral d’Etudes Leibniziennes

Programme du semestre 1 :

Mardi 17 septembre 2019 : Arthur Caillé (Nanterre, Rennes), « Sur l’idéalisme attribué à la dernière métaphysique de Leibniz »

Mardi 15 octobre 2019 : Mathieu Gibier (CPGE, Compiègne), « Leibniz et le problème de la dimension »

Mardi 19 novembre 2019 (Salle Paul Langevin) : Sören Hand (ULB), « Leibniz, lecteur de Cudworth »

Mardi 17 décembre 2019: Samuel Ducourant (ENS), « Aux origines de la controverse Leibniz-Stahl »

Mardi 21 janvier 2020 : Caroline Angleraux (P7, Padoue), « Quelle filiation leibnizienne identifier chez O. F. Müller ? »

 

Lieu: ENS, 29 rue d’Ulm, salle U209 (sauf le 19 novembre en salle Paul Langevin). Le bâtiment est accessible par le 24 rue Lhomond pour les personnes ne possédant pas de badge.

Date : Séance mensuelle, le troisième mardi du mois, de 18h à 20h (horaire valable pour le S1).

Descriptif : Le séminaire doctoral d’études leibniziennes a pour vocation de constituer un lieu d’exposé et de discussion des travaux de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) portant sur l’œuvre de Leibniz ainsi que son inscription dans l’histoire de la philosophie moderne. Ce séminaire annuel est composé de dix séances ouvertes aussi bien aux doctorants qu’aux mastériens. Il s’organise autour de la discussion d’un document (article, chapitre, communication), celui-ci est transmis à la liste mail une semaine à l’avance. La lecture du document avant la séance est nécessaire car cette dernière se déroule ainsi : un participant (autre que l’auteur du texte, désigné à l’avance) est chargé d’une courte présentation du contenu du document, s’ensuit un tour de table (remarques, questions, critiques) ainsi qu’un temps de réponse de l’auteur avant de finir par une discussion plus avant de certains enjeux soulevés par le contenu du document.

Inscription liste mail: contacter Camilo Silva (camilof.silva@gmail.com) ou Louis Pijaudier-Cabot (louis.pijaudier-cabot@ens.fr).

Atelier international Le cerveau cartésien : problèmes et controverses

Vendredi 11 et samedi 12 octobre 2019

À la faveur des nouvelles recherches en neurobiologie, en sciences cognitives et en philosophie de l’esprit, la question du rôle et de la structure du cerveau cartésien a trouvé un regain d’actualité en histoire de la philosophie. Le renouveau de la physiologie du cerveau dans les recherches cartésiennes (Descartes embodied) cherche à préciser la question de l’union de l’esprit et du corps afin de redéfinir ce qui relève véritablement du corps et ce qui relève de l’esprit.

Plus précisément, il s’agit de repenser la psychologie cartésienne à partir des bases physiologiques des fonctions mentales. Cela suppose qu’on précise à la fois l’anatomie du cerveau, la relation réelle entre le cerveau et le corps entier, et le mode d’interaction de l’esprit et du corps dont la « petite glande » pinéale constitue selon Descartes l’élément central. Outre les aspects cérébraux des fonctions des sens, de l’imagination, de la mémoire et du mouvement volontaire, il conviendra de soumettre à examen ceux des phénomènes mentaux qui sont présentés par Descartes comme indépendants de ces bases physiologiques.

Continuer la lecture

Séminaire Mathesis

Mis en avant

Le Séminaire Mathesis est l’occasion pour les membres de l’équipe Mathesis de la République des savoirs, enseignants-chercheurs aussi bien que doctorants, de présenter leurs travaux, de discuter des articles importants et d’organiser des conférences avec les collègues de passage à Paris. Étant donné ce que sont les recherches des membres de Mathesis, les recherches présentées dans ce séminaire relèvent de l’histoire de la philosophie moderne et de l’histoire et de la philosophie des sciences. Il est ouvert aux étudiants de Master qui souhaiteraient participer à un séminaire de recherche.

10/10: Tad Schmaltz (U. of Michigan, Ann Arbor) “Descartes’s Indefinite Again: the Response to More”

7/11: Robert Pasnau (U. of Colorado, Boulder) “The Path from Ancient Egoism to Medieval Altruism”

21/11: Jan Marsalek (Academy of Science of Czech Republic) “De la
dégradation dans les sciences”

28/11: Yves Gingras (UQAM) “Sur les usages historiques des citations et co-citations dans la construction de la structure conceptuelle des champs scientifiques et intellectuels”

5/12: Florent Guénard (ENS PSL) “La démocratie, le modèle, l’expérience”

12/12: Ange Pottin (ENS PSL) “Technique et technocratie du nucléaire : le système fictif de la surgénération”

Jeudi 12h-14h

45 rue d’Ulm, pavillon Pasteur, salle Pasteur (1er étage)

SEVENTH FRANCO-AMERICAN WORKHOP IN EARLY MODERN PHILOSOPHY, PARIS, 20-22 June 2019

Jeudi 20 juin, 29 rue d’Ulm, salle Jean-Jaurès

10.30–11.15 Hao Dong (Princeton), « Mixed Mathematics in Hobbes and Galileo »

11.15–12.00 Sandra Bella (SPHERE), « Une relecture de la dispute des infiniment petits à l’Académie royale des sciences (1700-1706) »

12.00–13.30 déjeuner

13.30–14.15 Matheus Monteiro (Princeton et Unicamp), « The Problem of the Perishability of Celestial Bodies and the Material Unity of the Universe: The Reception of Simplicius and Philoponus in 16th Century »

14.15–15.00 Louis Pijaudier (ENS, PSL), « Spatium imaginarium et mondes possibles dans la scolastique jésuite ibérique »

15.00–15.15 pause café

15.15–16.00 John Hanson (Notre-Dame et Harvard), « Cartesian Real Natures, Universals, and Individual Essences » 

16.00–16.45 Haley D. Brennan (Princeton), « Cavendish on Figures and Individuation »

16.45–17.00 pause café

17.00–17.45 Arthur Caillé (Nanterre et Rennes), « Interactions et passivité : les équivoques de la matière dans le Specimen Dynamicum de Leibniz »

17.45–18.30 Guillaume Coissard (ENS de Lyon et Montréal), « Force et perception : la fonction de la philosophie de Leibniz chez La Mettrie »

Vendredi 21 juin, 29 rue d’Ulm, salle Jean-Jaurès

09.00–12.30. Discussion de l’ouvrage de Sam Newlands (Notre Dame), Reconceiving Spinoza, Oxford, Oxford University Press, 2018. Présentation de Mélanie Zappula (Paris 1). Commentaires de Dan Garber (Princeton), Mogens Laerke (ENS de Lyon), Yitzhak Melamed (Johns Hopkins), Laurence Renault (Paris 4). Réponse de Sam Newlands.

12.30–14.00 déjeuner

14.00–14.45 Margaret Matthews (ENS de Lyon et Emory University), « Montaigne on Custom and Habit »

14.45–15.30 Louis Rouquayrol (Paris 1), « Critique of ingenium: Descartes Facing Inequality of Minds »

15.30–15.45 pause café

15.45–16.30 Jacques-Louis Lantoine (ENS de Lyon), « La contrainte faite vertu. Sens et enjeux du mot coactus chez Spinoza »

16.30–17.15 Jason Yonover (Johns Hopkins), « Spinoza and the Etiology of Belief »

17.15–17.30 pause café

17.30–18.15 Zach Gartenberg (Johns Hopkins) « Spinoza’s Definition of Faith »

18.15–19.00 Emanuele Costa (Johns Hopkins et Birkbeck, University of London) « A Brief History of the Distinction of Reasoned Reason from Aquinas to Spinoza »

Samedi 22 juin, 45 rue d’Ulmsalle Dussane

09.30–13.00 Discussion de l’édition, sous la direction de David Rabouin (CNRS, SPHERE), de G. W. Leibniz, Mathesis universalis. Écrits sur la mathématique universelle, Paris, Vrin, 2018. Présentation de Vincent Leroux (ENS, PSL). Commentaires de Jean-Pascal Anfray (ENS, PSL), Frédéric de Buzon (Strasbourg), Andrea Costa (CNRS, centre Jean-Pépin), Tarek Dika (Notre Dame), Sophie Roux (ENS, PSL).

13.00–14.30 déjeuner